Harcelement moral: la communication qui rend fou

01/11/2012

Bernard est un homme d'une quarantaine d'années qui est venu en consultation du fait de sa mésentente conjugale. Il me fait l'effet de quelqu'un de posé et de professionnel. Il souhaitait que sa femme l'accompagne, mais elle a refusé, au prétexte que c'était lui "le malade" et qu'elle n'avait rien à faire, elle, chez un "psy". Elle crédibilisait ainsi le récit de Bernard.

Le harcèlement moral passe par la communication. Le manipulateur sait mettre son interlocuteur dans l'embarras (montrer son ennui, faire autre chose quand l'interlocuteur parle, bouder, ...) et fuir toute discussion qui pourrait le mettre en difficulté lui (détourner le sujet, s'échapper physiquement ou mentalement, etc.). Mais il use aussi de procédés plus subtiles, mis en évidence par Isabelle Nazare-Aga dans son livre "Les manipulateurs et l'amour" (Les Editions de l'Homme, Paris, 2004).

- Pouvez-vous me raconter la dernière conversation difficile que vous avez eu avec votre femme, demandais-je à Bernard ?

Le harcèlement moral en couple: une communication qui rend fou- Hum... fit celui-ci, hésitant. hier soir ... Hier soir elle m'a parlé d'un problème professionnel qu'elle a, et des solutions qu'elle envisageais...Il marqua un silence.

- Et vous, pendant ce temps là ?

- Moi ? Je l'écoutais patiemment, dit Bernard. C'était assez factuelle et je me sentais assez en sécurité. Mais ... Mais je crois qu'il y avait un petit signal d'alarme dans ma tête déjà... Je me disais, pourvu que ça ne dérape pas...

- Et qu'est-ce qui s'est passé après ?

- Elle est arrivée effectivement au bout de son raisonnement. Et j'ai dit quelque chose de plutôt neutre, du type "oh là là, cela a du te remuer". Je préferre rester assez neutre dans ces cas là, parce que si je ne le suis pas, elle me reproche de vouloir l'influencer... Et il y a eu un petit silence et elle m'a dit froidement "rien de tout cela ne serait arrivé si tu avais été à mes côtés pendant ces 8 années, si tu avais joué ton rôle d'homme !".

- D'accord d'accord ! C'est ce qu'on appelle un détournement de sujet, interjectais-je.

- Peut-être bien... Je ne sais pas, reprit Bernard, ... Mais là je me suis dit "oh mon Dieu c'est reparti". Et elle a continué sur sa lancé "et si tu n'étais pas resté scotché à Catherine (mon ex-femme dont j'ai divorcé il y a 8 ans), et à ton fils aîné, rien de tout cela ne serait arrivé...".

Rigidité des yeux, respiration presqu'interrompue, peau du visage moite. Bernard exhibait de nombreux symptômes de stress.

- Respirez ! lui dis-je. Votre femme vous a ainsi mis sur le dos la responsabilité d'une situation professionnelle à elle, c'est bien ça ?

Les personnes qui s'adonnent à la manipulation et au harcèlement moral ne reculent devant rien. L'incohérence ne les effrayent pas et tout leur est bon pour parvenir à leurs fins.

- Oui effectivement... Je ne comprenais pas ce glissement soudain, de son boulot vers moi. Je ne voyais pas ce que je venais faire là-dedans... Je ne savais pas quoi répondre, dit Bernard...

- Alors qu'avez-vous fait ?

- Alors j'ai tenté de me défendre... Je lui ai dit que mon fils aîné était aussi mon enfant, et que c'était mon devoir de m'occuper de mes deux enfants de façon égale, etc. Elle a rétorqué que, en 8 ans, nous n'avions jamais passé un week-end ensemble, que je ne pensais jamais à elle et jamais à notre fils, que je ne pensais qu'à moi et que je n'étais qu'un égoiste...

- Elle vous a donc traîté d'égoiste ... ?

- Oui.

- Et à votre avis, lequel de deux est le plus égoiste ?

- Elle ! dit Bernard avec pour la première fois un petit sourrire.

- C'est ce qu'on appelle de la projection, pointais-je. Elle vous reproche probablement ce qu'elle fait elle-même. Elle vous le met, ça aussi, sur le dos.

- Je me sens toujours blessé quand elle affirme des choses comme ça, dit Bernard. Nous passons presque tous les week-end ensemble, c'est ridicule de dire que nous n'avons jamais passé un week-end ensemble! Il soupira.

- Je trouve ça super blessant, fit Bernard avec un soupir qui dura un peu. Ma femme a continué dans son monologue de plus en plus émotionnel. Je sentais ... Je savais ... Je pensais bien que ça allait se terminer en scène de ménage... Je me taisais... Elle m'a ressorti le jour où mon fils lui a donné un petit coup de pied d'enfant de 6 ans, qu'elle n'a toujours pas digéré. Elle a décroché quelques phrases assassines contre ma mère, puis contre ma soeur coupables à ses yeux de ne pas lui avoir reconnu la place qui lui revient, etc. Son ton de voix est monté, monté...

- C'est hélas typique de la manipulation, commentais-je. Il n'y a pas de dialogue. Le manipulateur part sur des idées préconçues.

- C'est tout à fait ça, reconnût Bernard. Au début ses tirades se focalisaient sur moi. Et au fil des années, elles ont englobé progressivement mon ex-femme, puis mon fils aîné et depuis l'été dernier ma mère. Ma soeur est l'ajout le plus récent à cette longue liste. Et c'est un ordre bien établi. C'est prévisible. Il soupira.

Il y eut un silence et Bernard fit un petit sourire triste.

- Et à l'intérieur de vous, demandais-je doucement ?

- A l'intérieur de moi ... ? J'avais l'impression de devenir fou... C'est à se taper la tête contre un mur... Au bout d'un moment je ne vois plus d'issue... Rien ne la calme... Si je dis quelque chose, c'est pire et elle me le reproche. Si je ne dis rien elle me le reproche aussi.

La communication qui rend fou et le double lien (si tu fais ceci tu as tort mais si tu ne le fais pas tu as tort aussi) sont les marques de fabrique du harcèlement moral. Et dans ce sens, la personnalité du manipulateur est proche de celle du psychotique (du fou, effectivement). Ses manipulations engendrent autour de lui la confusion, la peur, la panique. Les proches se sentent face à un mur. C'est un schéma familal toxique pour tous. Malheureusement, les initiateurs de ces schémas sont généralement ceux qui refusent "d'aller chez le psy".

Notre page principale sur le harcèlement moral.

CENTRE CORPS ESPRIT  (Neuchâtel)

Solange_Munoz_4.jpg

Naturopathe diplômée, acupuncteur, osthéopathe agréé caisses maladie APTN, RME, ASCA, installée à Neuchâtel depuis 1993.

078 624 39 32

1a Av Soguel, 2035 CORCELLES -
Grand Rue 15, 2012 AUVERNIER
Contact et Rendez-vous