Constellations familiale: Amour et Haine

 

Les constellations familiales sont formelles: la nature humaine est construite sur une capacité innée et spontanée à aimer. Nous avons tous une intelligence émotionnelle spécifique à l'amour. Un désir inné à vivre l'harmonie, le calme, la plenitude de l'amour.

C'est cette force profonde qui donne à l'être humain la capacité à se construire, à grandir, à se reconstruire face aux difficultés, et donc à dépasser les blessures, les traumatismes. L'amour permet d'aller au delà de ce qui a été douloureux ou blessant. C'est une force constructive qui est toujours à la recherche de solutions harmonieuses.

Dans certaines circonstances, cet élan spontané et naturel peut être entravé, coupé, ne plus Constellations_Amour.jpgréussir à s'exprimer aisément. C'est généralement le cas lorsqu'il y a eu un vécu trop douloureux, un abandon des parents par exemple, une absence, ou un lien d'attachement rompu dans la petite enfance, etc. La capacité à aimer son partenaire, ses propres enfants va alors être entravée. Une femme enceinte dans ce cas va par exemple avoir plus de mal à s'engager dans sa propre maternité avec ses propres enfants. Un homme dont le lien d'attachement avec sa mère n'a pas pu se construire correctement risque d'avoir des problèmes pour aimer pleinement sa femme et s'impliquer pleinement dans une relations.

Et lorsque l'amour est bloqué, la haine, la colère et la rancoeur peuvent prendre sa place.

Les blessures relatives à l'amour sont souvent issues de la petite enfance. A ce stade très précoce du développement de la personnalité, ces blessures sont particulièrement douloureuses et inconscientes.

Dans les stages de constellations, nous cherchons à découvrir pour chaque personne la source éventuelle du blocage de cet élan spontané vers l'amour. Le but est de se libérer, de pouvoir se laisser aller à l'amour. Car l'amour n'est pas tant quelque chose qu'on apprend. Qu'une force de vie fondamentale qu'il ne faut pas entraver.

Calendrier des stages - constellations à Neuchâtel.