Burnout: les 12 phases de Freudenberger

 

Etudié par les psychologues américains Freudenberger et North, le processus de burnout comprend douze étapes qui ne se déroulent pas nécessairement ni toutes, ni d'ailleurs dans l'ordre suggéré ci-dessous. 

1) Ambition, la compulsion de faire ses preuves sur son lieu de travail. Le burnout n'affecte Le burnout: 12 étapesguère ceux qui se contentent de la médiocrité. Mais plutôt ceux qui visent l'excellence et ont soif d'une reconnaissance personnelle. 

2) Exigences excessives. Parce qu'ils veulent y arriver, qu'ils veulent se prouver qu'ils en sont capables, les personnes qui s'engagent sur la voie du burnout ont tendance à en faire beaucoup. Et même trop. Horaires tardif, travail le soir et le week-end, horaires démesurés, concentration de tous les instants. 

3) Méconaissance de ses propres besoins. Toute l'énergie étant consacrée au travail, il n'en reste plus guère pour la famille, les amis, les loisirs, le sport, la détente. Bien souvent, les besoins somatiques de base (sommeil, alimentation, détente...) sont négligés bien avant l'apparition du burnout. 

4) Difficultés à faire face aux tensions. La personne prend conscience qu'il y a quelque chose qui ne va pas mais elle ne comprend pas ce qui se passe. Elle a de plus en plus tendance à fuire les conflits et les tensions, y compris les siennes propres. 

5) Régression des valeurs. La personne s'isole de plus en plus des autres, elle a de plus en plus de mal à entendre des points de vue qui ne correspondent pas aux siens. Ses valeurs changent et régressent, le travail prenant une place prépondérante au détriment de tout le reste. 

6) Déni des problèmes. La personne accuse les autres et s'en prend a sa charge de travail sans comprendre que sa propre attitude à changée et qu'elle a elle-même favorisé le déséquilibre. 

7) Retrait. Les contacts sociaux sont diminués au minimum. Les drogues, l'alcool, le tabac sont souvent appelés à la rescousse pour tenter de diminuer les tensions. 

8) Changements comportementaux. Fatigue évidente, retrait marqué, signes de stress. L'environnement ne peut plus ne pas remarquer qu'il y a quelque chose qui ne va pas. 

9) Dépersonalisation. La fatigue aidant, la personne cesse de prêter attention à ses besoins et à ceux d'autrui. Son champ de vision se restreint, elle ne traite plus vraiment les autres comme des personnes, ni elle-même d'ailleurs, tant elle est focalisée sur son but. 

10) Vide intérieur. Ce sentiment lorsqu'il commence a être envahissant est généralement combattu, que cela soit par un surcroît de travail (!) ou par le recours au sexe, aux drogues, au tabac, à l'alcool. 

11) Dépression. Absence d'avenir, apathie, épuisement, indifférence... Le burnout inclut souvent (mais pas toujours) des symptômes de dépression. 

12) Syndrôme d'épuisement professionnel. C'est le burnout à proprement parler. La personne s'effondre et requière des soins médicaux et psychologiques immédiats. 

La survenue de chacune de ces phases sera plus ou moins marquée pour chaque personne. Certaines phases n'apparaîtront jamais dans l'histoire d'un individu. Mais on en retrouvera 6, 8 ou 10 sur les 12 ... Autant de signes avant courreurs montrant qu'il est temps de s'arrêter. Ce que justement ces personnes ne savent généralement pas faire ! 

 

Notre page principale sur le burnout

Blog: le récit d'un jeune chercheur sombrant dans le burnout. 

Burnout: la santé est un tout

Burnout: quelle proportion de la population active en Suisse ?