Médecine chinoise: Diagnostic par le pouls

 

Médecine Chinoise : Diagnostic par le poulsQue fait-il, ce médecin chinois âgé, les yeux dans le vague, les doigts doucement appliqués au poignet de son patient ? Il ne bouge pas, il prend son temps. Que ressent-il ? Qu'en déduit-il ? 

Le diagnostic par le pouls est pratiqué depuis la nuit des temps par la médecine chinoise  comme par la médecine indienne (Ayurvéda). C'est un art qui nécessite un entraînement de longue durée, à tel point qu'il n'est pas maîtrisé par tous les médecins chinois eux-mêmes, loin s'en faut. 


Comment fonctionne le diagnostic par le pouls ? 

Les occidentaux connaissent bien le coeur sous son angle rythmique (nombre de battements par minute, suivi par exemple par les sportifs) comme sous son angle électrique (electrocardiogramme). Mais le coeur n'est pas qu'une pompe à mouvement d'horloge suisse ! Les chinois l'abordent sous son angle hydraulique ! A quoi ressemblent les vagues de pression qui parcourent le système sanguin du patient. 

Diagnostic par le pouls en médecine chinoise

Le praticien applique un ou plusieurs doigts sur l'artère du poignet de son patient, et il ressent le flux du sang, les variations de pression. Et biensûr, puisqu'il est chinois, il utilise un vocabulaire fleuri pour décrire ce qu'il ressent: il cogne, il est chaud, il est froid, il est soyeux, il est sec, il est ample, il est irrégulier, il est épais, il est élastique, il est rapeux ... Traduit en termes de physique moderne, ces mots décrivent des formes de la courbe de pression. "Il cogne" par exemple décrit une variation brutale de pression de forte amplitude, à l'opposé d'une montée en pression progressive et douce. 

 

5000 ans d'interprétation

Percevoir correctement le pouls n'est déjà pas facile. Une fois perçu, encore faut-il savoir l'interpréter.  Cela fait des millénaires que les grands maîtres chinois perfectionnent leurs grilles de lecture du pouls. Certaines configurations pointent vers un organe (les yeux, le foie) ou une fonction (la digestion, la circulations sanguine). D'autres configurations pointent vers un déséquilibre de l'un des cinq éléments, eux-mêmes en rapport avec des déséquilibres physiques ou mentaux. 

Solange Munoz affirme ne pas utiliser le diagnostic par le pouls de façon systématique. "Il existe aujourd'hui d'autres approches comme les appareils de biorésonance qui permettent d'obtenir des informations similaires". Toutefois elle reconnaît au diagnostic par le pouls trois vertus caractéristiques de la médecine chinoise: 

    • Il permet de détecter les déséquilibres avant que ceux-ci ne se traduisent par des pathologies. Il est donc utilisable de manière préventive, et dans le but de maintenir la santé plutôt que dans celui de guérir la maladie. 
    • Il oriente le praticien vers des causes de déséquilibre éloignées des symptômes apparents. Ainsi un problème occulaire peut être mis en rapport avec le foie et un problème digestif, etc. Le traitement sera donc global et systémique, plutôt que simplement local et symptomatique. 
    • Le diagnostic par le pouls se pratique partout. Pas d'appareillage, pas de complexité.

Pour en savoir plus sur la médecine chinoise.

Les preuves: la médecine chinoise est-elle scientifique ?  

Un des outils principaux de la médecine chinoise: l'acupuncture.