Médecine Chinoise à Neuchâtel

A la base, la médecine chinoise est une approche empirique, sans rapport avec la démarche scientifique occidentale. Elle est née il y a environ 5000 années. Elle utilise: 

    • des techniques manuelles, appelées dans leur ensemble « puina » ; 
    • des techniques de punction avec des aiguilles (acupuncture) ; 
    • des techniques de réchauffement des points d’acupuncture, appelées moxibustion ; 
    • une gymnastique spécifique (Qi Kong ou Chi Kong) dont le but est d’agir sur l’équilibre émotionnel et physiologique par un travail sur les méridiens d’acupuncture ; 
    • un équilibre nutritionnel spécifique avec l’utilisation de plantes (phytothérapie) ; 
    • une conception psychologique qui lui est spécifique (psychologie chinoise).

La médecine chinoise utilise ses propres outils de diagnostic, basé sur les cinq éléments. L’individu est vu comme des microcosmes créés à l’image du macrocosme. La santé de l’homme dépend de la façon dont il est inséré dans son environnement, son milieu relationnel. L’individu peut tomber malade à cause des émotions qu’il ressent, des relations qu’il entretient. Une personne par exemple qui vit trop de colère peut avoir des problèmes de foie. Les pathologies de style ORL sont souvent reliées à la tristesse. Les pathologies du cœur sont reliées au manque de joie dans la vie de l’individu. Les personnes qui vivent dans des situations de peur, de crainte et de dévalorisation ont tendance à développer des pathologies rénales, etc. A l’opposé de la médecine occidentale, la médecine chinoise a donc tendance à intégrer toutes les dimensions de l’expérience humaine : la santé est reliées aux relations, au travail, aux émotions, à l’environnement et pas seulement au fonctionnement des organes et du corps.

Le diagnostic en médecine chinoise utilise un questionnement spécifique, mais aussi l’observation de la morphologie de l’individu (diagnostic par les yeux, par la langue, par le corps en général) et aussi le diagnostic par le pouls : grâce aux codes très précis établis par les médecines chinoises et coréennes, ont peut établir l’état de santé de chaque organe et la tendance pathologique de l’individu. Chaque type de diagnostic donne des références très précises sur le fonctionnement des organes.

Diagnostic par le pouls en médecine chinoise à Neuchâtel

Dans son centre de naturopathie à Neuchâtel, Solange Munoz intègre la médecine chinoise comme grille de lecture pour aborder chaque pathologie, notamment au niveau du diagnostic, en parallèle des conceptions médicales occidentales. Elle pratique le diagnostic par le pouls. Au niveau des traitements, Solange Munoz utilise plutôt les techniques de type Shiatsu, de conception récente (après la deuxième guerre mondiale) et d’origine japonaise.  

Lire nos articles: